Actualités

Témoignage : Stéphanie, auxiliaire de vie

Stéphanie est auxiliaire de vie sociale depuis deux ans et demi chez Viexidom services. Tout comme ses collègues, pendant la première ET la deuxième vague, elle a continué à travailler pour accompagner au quotidien des personnes dépendantes. Dans le Ouest-France Dimanche du 15 novembre 2020, elle parle de son métier dans lequel « on doit avant tout être dans l’empathie ».

Stéphanie-Auxiliaire-de-vie


« Pendant le confinement on a beaucoup parlé des soignants, mais les aides à domicile prennent aussi des risques par rapport au virus. Pourtant, le gouvernement nous a totalement oublié à la première vague.

Les aides à domicile travaillent dans l’ombre. Ils ne sont pas assez bien payés pour les soins qu’ils font. Une augmentation de salaire serait le signe d’une reconnaissance de notre métier.

Mais pour moi, cela va bien au-delà. C’est apporter aussi plus de valeur à ce que l’on fait. On s’engage énormément en termes de responsabilités auprès des personnes fragiles que l’on visite. Elles souffrent parfois de graves pathologies. Par exemple, je vais régulièrement chez un jeune homme de 25 ans. Il est lourdement handicapé et a fait le choix d’avoir son propre logement. Je reste 7 heures en tout chez lui.

Je fais ce métier avant tout par passion pour le contact avec les autres. Depuis deux an et demi, j’ai l’impression de me donner à 100% »

Pour consulter l’article complet de Ouest France cliquer ici